Présentation

Le mot du proviseur

Bienvenue au lycée hôtelier François Bise de Bonneville - ÉCOLE HÔTELIÈRE DE BONNEVILLE

Chaque année nous accueillons des jeunes qui ont choisi de se former aux métiers de l’hôtellerie et de la restauration.

Ce sont des métiers d’excellence, qui demandent de la rigueur, de l’investissement personnel et une certaine passion.

Les équipes pédagogiques et éducatives mettent toutes leurs compétences au service de nos élèves pour qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes afin de réussir leur avenir professionnel et de s’épanouir dans leur vie personnelle.

Madame Gadreau, Proviseur

C’est quand le client est parti que tout commence. Une fois qu’il a réglé l’addition, il faut qu’il revienne, qu’il se rappelle de nous.

Denis Courtiade, Maître d’Hôtel au Plaza Athénée, Paris.

Il faut travailler extrêmement dur dans une cuisine. Et donner énormément de soi.

Alain Ducasse

Nos caractéristiques

Entre
  • Genève
  • Mont-Blanc
À proximité

Des stations de sports d’hiver de Haute-Savoie
(comme le Grand Bornand, la Clusaz)

Proche

De ville touristiques renommées
(comme Chamonix, St Gervais, Megève)

Bonneville est une ville active qui organise de nombreuses activités culturelles et sportives.

L’histoire de Bonneville

Elle est liée à l’établissement de la famille de Faucigny-Lucinges. En 1283 Béatrix, fille du Comte Pierre II de Savoie et d’Agnès de Faucigny, lui donnera le nom de Bona Villa, la bonne ville, pour indiquer que la localité jouit des privilèges. Au XIVème siècle, Bonneville devient résidence des Sires de Faucigny. Cette famille entra dans la Maison de Savoie en 1355 et le Faucigny forma alors une des six provinces du Duché de Savoie.

Au XVIIIème siècle, les Sires de Faucigny édifièrent un château contrôlant le pont jeté de l’Arve. Le Château des Sires du Faucigny a été construit sur une bute rocheuse au XIIIème siècle. C’est l’unique château conservé de Pierre II de Savoie. Il fut tour à tour un château fort, un château seigneurial et une prison d’état.

Un peu d’histoire

1950

Emplacement du lycée actuel sous forme d’un « collège d’enseignement technique hôtelier de jeunes filles ».

1985

Mr. Robert PACREAU, proviseur, décida de baptiser ce lycée du nom du premier chef haut-savoyard à avoir obtenu trois étoiles au Michelin : François Bise. L’établissement a formé bon nombre de générations d’hôteliers. Il a vu passer dans ses cuisines des grands chefs de renom comme Marc VEYRAT pour transmettre leurs compétences et leurs savoir-faire à nos élèves.

1960

Mr. Louis JOXE, alors Ministre de l’Éducation Nationale inaugura l’établissement devenu lycée.

1890
Deux ans de travaux ont permis au lycée de se doter de moyens techniques et pédagogiques des plus professionnels pour continuer sa mission de formation auprès des générations futures…

De génération
     en génération

1890

François Bise quitte la métairie familiale pour l’Hôtel d’Angleterre à Annecy, puis à la cuisine de la Compagnie des bateaux il rencontre Marie Fontaine, fille du pontonnier, avec laquelle il se marie.

1903

Le couple ouvre un restaurant, à Talloires dans un modeste chalet au bord du lac : François dit le Père Bise se charge de l’accueil, Marie s’installe en cuisine ou elle concocte des plats traditionnels. Le restaurant ne va pas tarder à recevoir une clientèle huppée qui va contribuer à sa renommée.

1928

De leur union naîtra Marius et Georges. Marius assumera la succession paternelle. En 1928 avec sa femme Marguerite, ils agrandissent le chalet qui devient « L’Auberge du Père Bise ». Marguerite excellente cuisinière, va permettre à l’auberge d’acquérir 2 étoiles au Guide Michelin en 1933.

1928

Marius et marguerite auront un fils, François Bise, en 1928. Comme son père il assurera la succession… après un apprentissage chez Fernand Point à Vienne et un passage chez Larue à Paris, il revient auprès de sa mère en cuisine et permet à l’Auberge du Père Bise de décrocher une 3ème étoile qu’il gardera de 1951 à 1983 !

1953

François Bise sera le seul homme de la dynastie Bise à régner sur les fourneaux de 1953 à 1984.

1957

Avec sa femme Charlyne il reprend l’Auberge en 1957. En cuisine, il enrichit la carte de ses créations : tourte de canard truffé, blanquette de homard breton aux petits légumes, et en hommage à sa mère qui l’encourage à innover, les filets de perche Marguerite.

1984

François Bise enseignera à sa fille Sophie toute la tradition culinaire familiale, ainsi que les grands classiques de la cuisine française avant de s’éteindre en 1984 à l’âge de 56 ans.

1985

En hommage à ce grand chef notre lycée portera son nom en 1985.

2017

L’Auberge du Père Bise a été reprise par le Chef étoilé Jean SULPICE en Mai 2017.

Organigramme
     des formations

CDI du lycée

Le CDI (Centre de Documentation et d’Information) est un espace de travail et de lecture pour tous les élèves et personnels du lycée.

Dédié à la connaissance et à la culture, le CDI est ouvert chaque jour
et propose tous les outils nécessaires à la réussite des élèves. De nombreuses ressources sont disponibles notamment sur l’art
culinaire, les arts de la table et l’hébergement.

Ce lieu est un support à l’activité pédagogique, culturelle et éducative de l’établissement.

En tant qu’espace culturel le CDI accueille régulièrement des expositions et met en valeur les travaux réalisés par les élèves, notamment en arts appliqués.

0145 copie

L’internat

0179 copie

Le lycée accueille 160 internes, soit plus de la moitié des élèves. Cette majorité d’élève internes crée dans ce lycée à taille humaine un fort sentiment d’appartenance collective, une bonne implication dans le conseil de la vie lycéenne et la maison des lycéens. Le lycée est porteur de beaucoup d’initiatives citoyennes et éco-citoyennes (collecte pour la banque alimentaire, implication des élèves dans la propreté des extérieurs, tri des déchets, compostage…).

Apprendre à vivre ensemble et former les élèves au savoir-être sont les valeurs primordiales de ce lycée.